UNE GUINEE NOUVELLE EST POSSIBLE

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

C’est avec beaucoup de regret que nous avons lu sur les réseaux sociaux que l’émission Mirador de FIM FM de ce lundi 10 octobre 2022 n’aura pas lieu en raison de « 𝑝𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑝𝑜𝑙𝑖𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑒 𝑝𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝐶𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑑𝑢 𝐺𝑟𝑜𝑢𝑝𝑒 𝐹𝑟𝑒́𝑞𝑢𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑀𝑒́𝑑𝑖𝑎𝑠 𝑎𝑢𝑟𝑎𝑖𝑡 𝑠𝑢𝑏𝑖𝑒𝑠 ».
Nonobstant ce que la Direction Générale du Groupe Fréquence Médias appelle « 𝑝𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑝𝑜𝑙𝑖𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 », dont l’objectif est évidemment de jeter le discrédit sur les autorités de la Transition, c’est le lieu de souligner qu’en République de Guinée, seules la Justice et la HAC ont le pouvoir d’interdire, de suspendre ou d’interdire une émission ou un journaliste de micros.
Or, dans le cas d’espèce, aucune de ces institutions n’a agi dans ce sens. Il appartenait alors à FIM FM de réaliser son émission et attendre qu’elle soit interrompue par une quelconque autorité. Mais, au lieu de faire preuve de professionnalisme en se libérant du joug du Président de son Conseil d’administration, par un exercice plein et entier de sa responsabilité de service publique, la Direction Générale de FIM FM a préféré l’aventure d’une victimisation sans fondement et d’une suspicion insidieuse qu’elle fait alimenter contre nos institutions.
Le journalisme étant une question de faits, il appartient désormais aux journalistes de FIM FM d’apporter la preuve de ce qu’ils appellent « pressions politiques ». Il y va de leur crédibilité et du respect élémentaire de la déontologie du métier.
En ce qui nous concerne, nous rappelons que le processus de refondation qui est en cours dans notre pays est contraire à toute restriction d’une quelconque liberté d’expression.
Les autorités de la Transition soulignent avec force leur attachement aux principes démocratiques et de l’État de droit, au premier rang desquels figure la liberté de la presse. Le Président de la Transition, à chaque rencontre avec les hommes et les femmes de médias, a systématiquement, exhorté les journalistes à exercer leur métier en toute indépendance, notamment dans le sens de la critique de l’action publique et d’investigations approfondies pour dénoncer les dérives qui gangrènent notre pays.
Le Président de la Transition, le Premier Ministre et l’ensemble du gouvernement montrent ainsi leur attachement aux valeurs qui fondent notre République, à travers la liberté, l’indépendance et de la justice.
𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐩𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn

Actualités Populaires

Obtenez les dernières mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Pas de spam, notifications uniquement sur les nouvelles actions du Ministère

Articles Similaires

Le Gouvernement livre le Premier lot de logements sociaux.

𝐂𝐞 𝐦𝐞𝐫𝐜𝐫𝐞𝐝𝐢 𝟏𝟖 𝐣𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑 à Matoto NORD-France, le 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐃𝐫 𝐁𝐞𝐫𝐧𝐚𝐫𝐝 𝐆𝐎𝐔𝐌𝐎𝐔 a présidé la cérémonie de remise des clés

Mission de suivi de la campagne de récolte

Ce jeudi 05 janvier 2023 une mission diligentée par le Dr Aboubacar Demba SAMOURA, Directeur National de l’Agriculture s’est rendue à l’intérieur du pays pour

Lancement de la PLAGECC

Dans le cadre de la digitalisation des processus du MESRSI et d’un suivi rapproché du personnel, une plateforme de gestion des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (PLAGECC)