Discours de son Excellence Colonel Mamadi DOUMBOUYA a la tribune des Nations Unies (ONU)

𝗡đ—Č𝘄 đ—Źđ—Œđ—żđ—ž, đ—čđ—Č 𝟼𝟭 𝗩đ—Čđ—œđ˜đ—Čđ—ș𝗯𝗿đ—Č 𝟼𝟬𝟼𝟯
Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de délégation,
Monsieur le Secrétaire général,
Je voudrais avant de commencer, Monsieur le PrĂ©sident, vous adresser les chaleureuses fĂ©licitations de la dĂ©lĂ©gation guinĂ©enne pour votre brillante Ă©lection Ă  la prĂ©sidence de la 78Ăšme session ordinaire de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies.
Je voudrais également devant cette auguste assemblée, vous assurer du soutien de mon pays.
Je souhaite par la mĂȘme occasion rendre un hommage mĂ©ritĂ© Ă  votre prĂ©dĂ©cesseur, Monsieur CSaba KƑrösi de la Hongrie.
À Monsieur le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, Monsieur Antonio GUTERRESS, je le remercie pour le dĂ©vouement avec lequel il dirige notre organisation.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
En venant prendre part aux travaux de la 78Ăšme session ordinaire de notre AssemblĂ©e, je voudrais m’acquitter d’un devoir, celui de vous transmettre les chaleureuses salutations du peuple souverain de GuinĂ©e.
Mon pays qui continue de fonder un espoir en l’Organisation des Nations Unies pour trouver des solutions idoines aux questions auxquelles notre monde continue d’ĂȘtre confrontĂ©. Dans ce cadre, nous pensons que les fondamentaux qui ont sous-tendu Ă  la crĂ©ation de notre organisation doivent s’adapter aux mutations profondes de notre sociĂ©tĂ©.
L’objectif du thĂšme de la prĂ©sente session « Paix, prospĂ©ritĂ©, progrĂšs et durabilitĂ© », est d’actualitĂ©, Ă©vocateur et mĂ©rite une attention particuliĂšre de notre part.
EpidĂ©mie de coup d’état en Afrique. AprĂšs celle de la Covid-19, le continent est frappĂ© par celle des putschs militaires. Notamment dans les pays francophones du sud du Sahara. C’est tout le monde qui les condamne. Qui les sanctionne. Qui s’émeut de la rĂ©apparition brusque de cette pratique que l’on croyait rĂ©volu. A juste titre.
Mais j’ai envie de dire que la communautĂ© internationale doit avoir l’honnĂȘtetĂ© et la correction de ne pas se contenter de dĂ©noncer les seules consĂ©quences, mais de s’intĂ©resser et de traiter les causes.
Les coups d’Etat, s’ils se sont multipliĂ©s ces derniĂšres annĂ©es en Afrique, c’est bien parce qu’il y a de raisons trĂšs profondes. Et pour traiter le mal, il faut s’intĂ©resser aux causes racines. Le putschiste n’est pas seulement celui qui prend les armes pour renverser un rĂ©gime. Je souhaite que l’on retienne bien que les vrais putschistes, les plus nombreux, qui ne font l’objet d’aucune condamnation, c’est aussi ceux qui manigancent,
qui utilisent la fourberie, qui trichent pour manipuler les textes de la constitution afin de se maintenir Ă©ternellement au pouvoir. C’est ceux en col blanc qui modifient les rĂšgles du jeu pendant la partie pour conserver les rĂȘnes du pays. VoilĂ  les putschistes les plus nombreux.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
Je fais partie de ceux qui, un matin, ont dĂ©cidĂ© de prendre nos responsabilitĂ©s pour Ă©viter Ă  notre pays un chaos complet. Une situation insurrectionnelle. Aucune force politique, toutes complĂštement neutralisĂ©es Ă  l’époque, n’avait le courage et les moyens de mettre un terme Ă  l’imposture que nous vivions. La rectification institutionnelle Ă  laquelle mes frĂšres d’armes et moi avons pris nos responsabilitĂ©s le 5 septembre 2021 n’était qu’une consĂ©quence de cette situation de chaos qui avait finit par fissurer le tissu social et mettre Ă  mal le vivre ensemble.
En Afrique, notamment en Afrique de l’Ouest, nous assistons avec l’évolution de nos sociĂ©tĂ©s Ă  des prises de responsabilitĂ©s par les Forces de DĂ©fense et de SĂ©curitĂ© qui suscitent interrogations, rĂ©flexions et actions de la CommunautĂ© internationale. La question que nous devons nous poser face Ă  cette situation est la suivante : pourquoi les transitions militaires maintenant ? Je ne prĂ©tends pas avoir toutes les rĂ©ponses Ă  cette question. Mais, je voudrais donner des Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse Ă  partir de l’expĂ©rience vĂ©cue dans mon pays par le peuple de GuinĂ©e et par-delĂ  d’autres pays de l’Afrique de l’ouest confrontĂ©s aux mĂȘmes rĂ©alitĂ©s.
Sans ĂȘtre exhaustif, nous pensons que les transitions qui sont en cours en Afrique sont dues Ă  plusieurs facteurs parmi lesquels on peut citer les promesses non tenues, l’endormissement du peuple, le tripatouillage des constitutions par des dirigeants qui ont pour seul souci de se maintenir indĂ©finiment au pouvoir au dĂ©triment du bien-ĂȘtre collectif. Aujourd’hui les peuples africains sont plus que jamais Ă©veillĂ©s et dĂ©cident de prendre leur destin en main.
La mauvaise rĂ©partition des richesses crĂ©e des inĂ©galitĂ©s sans fin, la famine, la misĂšre qui rendent le quotidien de nos populations de plus en plus difficiles. Ces inĂ©galitĂ©s font partie des causes des Ă©vĂ©nements qui mettent en pĂ©ril le vivre-ensemble. Quand les richesses d’un pays sont dans les mains d’une Ă©lite alors que des nouveau-nĂ©s meurent dans des hĂŽpitaux par manque de couveuse, il n’est pas surprenant que dans de telles conditions nous assistons Ă  des transitions pour rĂ©pondre aux aspirations profondes du peuple.
L’Afrique souffre d’un modĂšle de gouvernance qui lui a Ă©tĂ© imposĂ©. Un modĂšle certes bon et efficace pour l’occident qui l’a conçu au fil de son histoire, mais qui a du mal Ă  s’adapter Ă  nos rĂ©alitĂ©s, Ă  nos coutumes, Ă  notre environnement. HĂ©las la greffe n’a pas pris
, Je sais que lorsque je dis cela, tout de suite ils sont nombreux Ă  se dire « encore un bidasse qui veut tordre le cou Ă  la dĂ©mocratie » « encore un soldat qui veut imposer sa dictature ».
Cependant, de façon trĂšs claire, sans hypocrisie, sans faux semblant, les yeux dans les yeux, Nous sommes tous conscients que ce modĂšle dĂ©mocratique que vous nous avez si insidieusement et savamment imposĂ© aprĂšs le sommet de la Baule en France, presque de façon religieuse, elle ne marche pas. Les diffĂ©rents indices Ă©conomiques et sociaux sont lĂ  pour le dĂ©montrer. Ce n’est pas un jugement de valeur sur la dĂ©mocratie en elle-mĂȘme. Croyez-moi. C’est un bilan. Un constat sur plusieurs dĂ©cennies d’expĂ©rimentation chaotique de ce modĂšle dans notre environnement. Une pĂ©riode oĂč il n’a Ă©tĂ© question que de joutes politiques. Au dĂ©triment de l’essentiel. L’économie.
Permettez-moi de pousser l’exercice de vĂ©ritĂ© un peu plus loin. Avec ma courte mais intense expĂ©rience de gestion d’un Etat, la GuinĂ©e, j’ai mieux mesurĂ© Ă  quel point ce modĂšle a surtout contribuĂ© Ă  entretenir un systĂšme d’exploitation et de pillage de nos ressources par les autres. Et une corruption trĂšs active de nos Ă©lites. Des leaders nationaux Ă  qui on a souvent accordĂ© des certificats de dĂ©mocrate en fonction de leur docilitĂ© ou de leur aptitude Ă  brader les ressources et les biens de leurs peuples. Ou encore de leur facilitĂ© Ă  cĂ©der aux pseudo recommandations et injonctions de certaines institutions internationales au service des grandes puissances.
Je dois d’ailleurs dans ce sens confesser que tout ce Ă  quoi je fais face dĂ©passe toute imagination. Se sont les mĂȘmes qui professent la dĂ©mocratie, la transparence, la bonne gouvernance, qui dĂ©noncent la corruption, qui dictent les rĂšgles. C’est eux qui en off, trĂšs discrĂštement et sournoisement redoublent de pression pour nous faire cĂ©der notre patrimoine dans des contrats lĂ©onins.
Je comprends aujourd’hui certains dirigeants, quelques-uns de mes prĂ©dĂ©cesseurs qui, parce qu’ils avaient des fragilitĂ©s, parce qu’ils Ă©taient sous pression, ou parce qu’ils trainent des casseroles ou surtout parce qu’ils avaient un agenda politique ont cĂ©dĂ© Ă  ce qu’on leur demandait. Je les comprends sans les approuver. Certains m’ont mĂȘme rappelĂ© que si j’avais un agenda politique je serais moins Ă  l’aise pour mener Ă  bien les rĂ©formes auxquels mon gouvernement et moi nous nous sommes attaquĂ©s.
Une chose est certaine, nous n’avons qu’une seule prĂ©occupation. Le bien-ĂȘtre du peuple et le vivre ensemble. C’est cela notre prioritĂ©. C’est pourquoi la transition que je dirige a choisi de se consacrer avec mĂ©thode en fixant des objectifs clairs dans un ordre prĂ©cis. Le social, l’économie et le politique.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
Mon uniforme je l’ai mise au service de mon peuple. Je vous serais reconnaissant de respecter ce serment. De nous tenir à distance respectable des divisions de toute sorte que beaucoup essaient de nourrir dans nos pays. Le sahel traverse l’une des crises les plus graves de sa trùs vieille histoire.
Mais elle a les ressorts nĂ©cessaires pour y faire face. Son sens lĂ©gendaire de la diplomatie doit ĂȘtre libĂ©rĂ© afin qu’ensemble nous nous parlions sans interfĂ©rence. C’est pour cela que la CEDEAO dont la vocation Ă©tait Ă©conomique doit cesser de se mĂȘler de politique et privilĂ©gier le dialogue.
Nous africains sommes fatiguĂ©s, Ă©puisĂ©s des catĂ©gorisations dans lesquelles les uns et les autres veulent nous cantonner. La population de l’Afrique est jeune. Elle n’a pas connu la guerre froide. Elle n’a pas connu les guerres idĂ©ologiques qui ont façonnĂ© le monde des 70 derniĂšres annĂ©es.
C’est pourquoi nous trouvons insultant les cases, les classements qui tantĂŽt nous placent sous l’influence des amĂ©ricains, tantĂŽt sous celle des anglais, des français, des chinois, des russes et mĂȘme des turcs.
Nous ne sommes ni pros ni anti amĂ©ricains, ni pro ni anti chinois, ni pro ni anti français, ni pro ni anti russes, ni pro ni anti turcs. Nous sommes tout simplement pro africains. C’est tout. Nous mettre sous la coupe de telle ou telle puissance est une insulte, du mĂ©pris, du racisme vis-Ă -vis d’un continent de plus d’un milliard trois cent millions de personnes.
Il est important dans cette prestigieuse et influente assemblĂ©e que l’on comprenne clairement, dĂ©finitivement que l’Afrique de papa, la vieille Afrique, c’est terminĂ©. Avec une population de plus d’un milliard d’africains dont environ 70% de jeunes totalement dĂ©complexĂ©s, des jeunes ouverts sur le monde et dĂ©cidĂ©s Ă  prendre leur destin en main, il est venu le moment de prendre conscience que les structures, les rĂšgles issues de l’aprĂšs seconde mondiale, en l’absence de nos Etats qui n’existaient pas encore sont obsolĂštes. C’est la fin d’une Ă©poque dĂ©sĂ©quilibrĂ©e, injuste oĂč nous n’avions pas droit au chapitre.
C’est le moment de prendre en compte nos droits, de nous donner notre place. Mais aussi et surtout le moment d’arrĂȘter de nous faire la leçon, d’arrĂȘter de nous traiter comme des enfants. Rassurez-vous nous sommes suffisamment grands pour savoir ce qui est bien pour nous.
Nous sommes suffisamment matures pour dĂ©finir nos prioritĂ©s, pour concevoir notre propre modĂšle qui corresponde Ă  notre identitĂ©, Ă  la rĂ©alitĂ© de nos populations, Ă  ce que nous sommes tout simplement. Nous vous serions fort reconnaissant de nous faire confiance et de nous laisser mener notre barque comme vous l’avez permis dans certaines rĂ©gions du monde. En Asie, au Proche et Moyen Orient. Pour ne citer que ceux-lĂ . Cette infantilisation est du plus mauvais effet pour une jeunesse africaine qui s’est Ă©mancipĂ©e.
Je ne saurai terminer mon propos sans souligner les menaces qui hantent la sous-rĂ©gion de l’Afrique de l’ouest, gravement exposĂ©e, aujourd’hui, Ă  des questions de sĂ©curitĂ© de tous ordres, de dĂ©veloppement et de stabilitĂ©. Les populations de la sous-rĂ©gion n’aspirent qu’à une vie meilleure, au regard des leçons qu’elles ont tirĂ©es de leur histoire et de leur dĂ©sir de vivre dans un espace et dans un monde de paix et de concorde avec les autres peuples du monde.
Dans ce contexte, nous sommes tous interpellĂ©s et appelĂ©s Ă  procĂ©der Ă  une meilleure analyse de la situation, en vue d’initier et de poursuivre de nouvelles politiques au bĂ©nĂ©fice de tous. La communautĂ© internationale doit regarder l’Afrique avec des yeux neufs. Elle doit entreprendre avec elle dĂ©sormais une coopĂ©ration franche dans un esprit de partenariat Gagnant-Gagnant.
Je vous remercie de votre aimable attention.
đ‚đšđ„đšđ§đžđ„ 𝐌𝐚𝐩𝐚𝐝𝐱 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 đ„â€™đ„Ìđ­đšđ­, 𝐂𝐡𝐞𝐟 đ’đźđ©đ«đžÌ‚đŠđž 𝐝𝐞𝐬 đšđ«đŠđžÌđžđŹ

Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 14 septembre 2023.

La Session Ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 14 SEPTEMBRE 2023 de 16H Ă  18H, sous la haute AutoritĂ© de son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

 

Les points suivants Ă©taient inscrits Ă  l’ordre du jour :

 

  1. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

  1. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI 12 SEPTEMBRE 2023

 

III. RECOMMANDATIONS DUDIT CONSEIL

 

  1. DECISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES

 

  1. DIVERS

 

AU TITRE DE SON MESSAGE

 

Son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a introduit son message par prĂ©senter ses condolĂ©ances les plus attristĂ©es et celles du peuple de GuinĂ©e Ă  Sa MajestĂ© le Roi Mohammed VI et au peuple ami du Royaume ChĂ©rifien, ainsi qu’aux autoritĂ©s Libyennes suite au grave sĂ©isme dĂ©vastateur survenu au Maroc et en Libye dans la nuit du 8 au 9 septembre 2023. A cet effet, il a demandĂ© au Ministre des Affaires EtrangĂšres, de l’IntĂ©gration Africaine et des GuinĂ©ens Ă©tablis Ă  l’Etranger de prendre toutes les dispositions pour faire l’état des lieux concernant nos cconcitoyens y rĂ©sidant et de traduire la solidaritĂ© du Gouvernement et du peuple de GuinĂ©e au Gouvernement et au peuple du Royaume ChĂ©rifien ainsi qu’aux autoritĂ©s Libyennes.

 

Ensuite, le Chef de l’Etat a articulĂ© son message sur trois (3) points :

– La Campagne agricole ;

– Le DĂ©cret portant rĂšglementation des opĂ©rations de lotissements ;

– La construction des raffineries conformĂ©ment aux conventions signĂ©es par les sociĂ©tĂ©s miniĂšres.

 

Au titre du premier point relatif Ă  la Campagne agricole, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a indiquĂ© qu’aprĂšs avoir terminĂ© une premiĂšre campagne, le dĂ©partement de l’Agriculture et de l’Elevage vient d’entamer une seconde. Pour le Chef de l’Etat c’est l’occasion de fĂ©liciter et d’encourager le MinistĂšre de l’Agriculture et de l’Elevage de continuer Ă  Ɠuvrer dans ce sens pour notre pays afin de faire face aux enjeux stratĂ©giques et aux dĂ©fis de l’autosuffisance alimentaire. Par ailleurs, au-delĂ  des efforts du Gouvernement pour augmenter les ressources du dĂ©partement et l’apprĂ©ciation de la position de notre pays dans le secteur agricole de la sous-rĂ©gion, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a instruit au Ministre de l’Agriculture de lui faire un Ă©tat des lieux exhaustif assorti des perspectives d’un plan d’action. La question de la gestion rigoureuse des engrais, tracteurs et autres Ă©quipements reste aussi des points d’attention a-t-il prĂ©cisĂ©.

 

Concernant le deuxiĂšme point relatif au DĂ©cret portant rĂšglementation des opĂ©rations de lotissements, le Chef de l’Etat a rappelĂ© avoir pris le 19 aoĂ»t 2023 un DĂ©cret qui rĂšglemente les opĂ©rations de lotissements. Le PrĂ©sident de la RĂ©publique a soulignĂ© que la question du foncier reprĂ©sente un point litigieux trĂšs important pendant devant les juridictions de notre pays, trĂšs souvent occasionnĂ© par des lotissements anarchiques opĂ©rĂ©s dans le grand Conakry et dans les villes de l’intĂ©rieur du pays. Pour le Chef de l’Etat, la sĂ©curisation des titres fonciers est une Ă©tape importante pour palier cette problĂ©matique, mais aussi, il a instruit au respect de la mise en Ɠuvre des schĂ©mas directeurs de toutes nos grandes villes et exiger que les lotissements soient conformes au DĂ©cret encadrant le lotissement. Enfin, sur le troisiĂšme point relatif Ă  la construction des raffineries conformĂ©ment aux conventions signĂ©es par les sociĂ©tĂ©s miniĂšres, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a instruit le Ministre des Mines et de la GĂ©ologie de faire la situation exhaustive desdites sociĂ©tĂ©s devant procĂ©der aux travaux de construction des raffineries cette annĂ©e et celles qui feront des Ă©tudes de faisabilitĂ© consolidĂ©es, d’ici le prochain Conseil des Ministres.

 

  1. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI 12 SEPTEMBRE 2023.

 

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Docteur Bernard GOUMOU a commencĂ© son message par souligner que la dynamique engagĂ©e par son Gouvernement exige de lui une introspection et une analyse des objectifs assignĂ©s Ă  chacun des ministĂšres, afin d’identifier les opportunitĂ©s d’amĂ©lioration et de mettre en place les mesures nĂ©cessaires pour renforcer l’administration publique et amĂ©liorer la qualitĂ© des services qu’il offre Ă  ses concitoyens.

 

Ensuite, il a porté son message sur deux points :

– La rĂ©alisation d’une Ă©tude diagnostique, organisationnelle et fonctionnelle des dĂ©partements ministĂ©riels ;

-La mise en place d’une plateforme digitale de traitement et de suivi des DĂ©crets et ArrĂȘtĂ©s.

 

S’agissant du premier point relatif Ă  la rĂ©alisation de l’étude diagnostique, organisationnelle et fonctionnelle des dĂ©partements ministĂ©riels, le Chef du Gouvernement a rappelĂ© aux membres du Conseil que depuis la mise Ă  disposition des lettres de mission, l’une des premiĂšres tĂąches qui leur a Ă©tĂ© demandĂ©e Ă©tait de procĂ©der Ă  la rĂ©alisation d’un Ă©tat des lieux de la situation de leurs dĂ©partements afin de comprendre les forces et faiblesses, de garantir l’atteinte des objectifs de reformes tant souhaitĂ©s par le PrĂ©sident de la RĂ©publique, mais aussi mettre en Ă©vidence les lacunes, les redondances et les opportunitĂ©s d’optimisation en vue d’une meilleure projection. Dans la mĂȘme logique, le Premier ministre a indiquĂ© que l’absence de cette Ă©tude au sein des dĂ©partements ministĂ©riels peut engendrer Ă  coup sĂ»r, des consĂ©quences profondes et durables sur la performance du Gouvernement. A cet Ă©gard, le Chef du Gouvernement a invitĂ© tous les ministres Ă  lui transmettre d’ici la fin du mois de septembre 2023, la situation de leur personnel conformĂ©ment Ă  ce qui suit :

-Besoin en personnel en précisant les types, grades et spécialités ;

– Nombre d’Agents en poste suffisamment outillĂ©s ;

– Nombre d’Agents en service ayant besoin de renforcement de capacitĂ©.

A ce sujet, il a précisé que ces informations viendront compléter le travail en cours de réalisation par le MinistÚre en charge de la Fonction Publique sur le FUGAS.

 

Quant au deuxiĂšme point relatif Ă  la crĂ©ation d’une plateforme digitale de traitement et de suivi des DĂ©crets et ArrĂȘtĂ©s, le Premier ministre a informĂ© que la Primature a initiĂ© la digitalisation de ce processus pour une gestion efficace et transparente Ă  travers une plateforme web qui sera hĂ©bergĂ©e dans les infrastructures gouvernementales au regard de la sensibilitĂ© de son contenu et toute la sĂ©curitĂ© y sera de mise.

A cet effet, il a informĂ© que les Ă©quipes de la Primature et du SecrĂ©tariat GĂ©nĂ©ral du Gouvernement vont rapidement rejoindre les Ministres et SecrĂ©taires GĂ©nĂ©raux des DĂ©partements pour les sĂ©ances de prise de main. Et que le lancement officiel aura lieu Ă  la Primature Ă  l’attention des membres du Conseil dans le meilleur dĂ©lai.

 

AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

Le Ministre des Transports a fait une communication relative à la création du Fonds de Soutien au Développement des Transports Publics (FSDTP).

Les Ministres en charge de l’Education et de la Formation Professionnelle ont fait une communication conjointe relative Ă  la RentrĂ©e Scolaire et Universitaire 2023-2024.

 

AU TITRE DES DECISIONS

 

  1. MinistĂšre des Transports

Communication relative à la création du Fonds de Soutien au Développement des Transports Publics (FSDTP).

Le Conseil a donné son soutien au développement des Transports publics et recommandé les mesures suivantes :

– Trouver, en collaboration avec le MinistĂšre de l’Economie et des Finances, un mĂ©canisme alternatif appropriĂ© de financement du secteur des transports publics en lieu et place de la crĂ©ation d’un fond ;

– CrĂ©er un compte spĂ©cial oĂč seront logĂ©s les diffĂ©rentes redevances affectĂ©es au soutien du dĂ©veloppement des transports publics ;

– CrĂ©er une ligne budgĂ©taire dans la Loi des Finances Rectificatives 2023 pour l’achat des nouveaux bus destinĂ©s aux transports publics.

 

  1. Ministùre en charge de l’Education et de la Formation Professionnelle

Communication conjointe des ministres en charge de l’Education et de la Formation Professionnelle relative Ă  la rentrĂ©e scolaire et universitaire 2023-2024.

Le Conseil a invitĂ© les ministres du pool de l’éducation et de la formation professionnelle Ă  prendre toutes les dispositions pour une rentrĂ©e scolaire, professionnelle et universitaire 2023-2024 rĂ©ussie et a recommandĂ© :

– Au pool financier de prendre des dispositions afin de procĂ©der dĂšs l’ouverture des classes Ă  un paiement graduel des arriĂ©rĂ©s de primes des contractuels ;

– Au pool Educatif de remonter leurs besoins de recrutement des nouveaux enseignants afin que le ministre du Travail et de la Fonction Publique puisse procĂ©der au croisement de ces donnĂ©es avec celles de la biomĂ©trie ;

– Inviter le Ministre du Travail et de la Fonction Publique de procĂ©der Ă  la finalisation du recensement biomĂ©trique des Agents de l’Etat dans un bref dĂ©lai ;

– Maintenir un dialogue permanent avec l’inter- syndical de l’éducation ;

– Rehausser la part du secteur de l’éducation et de la formation professionnelle dans le Budget National du DĂ©veloppement (BND), conformĂ©ment aux engagements internationaux, notamment celui tenu par le Premier ministre, Chef du Gouvernement lors du sommet sur la transformation de l’éducation tenu Ă  New York en septembre 2022.

 

AU TITRE DES DIVERS

 

  1. Le Ministre SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral du Gouvernement, a rappelĂ© que ce jour 14 septembre 2023 est le 65Ăšme anniversaire de la confĂ©rence ayant permis de rĂ©unir l’ensemble de la classe politique guinĂ©enne en vue de dĂ©cider Ă  l’unanimitĂ© des actions communes pour la conquĂȘte de l’indĂ©pendance par referendum le 28 septembre 1958. Le 14 septembre 1958 est ainsi une autre date historique de notre pays trĂšs souvent omise volontairement ou involontairement qui mĂ©rite pourtant d’ĂȘtre mentionnĂ© et retenue a-t-il martelĂ©.

 

  1. Monsieur le Ministre de l’Enseignement PrĂ©-Universitaire et de l’AlphabĂ©tisation a informĂ© le Conseil de l’ouverture des classes le mardi 03 octobre 2023.

 

  1. La Ministre du Plan et de la CoopĂ©ration Internationale a informĂ© le Conseil des Ministres que dans le cadre de l’élaboration des annuaires statistiques dans les DĂ©partements sectoriels, le MinistĂšre du Plan et de la CoopĂ©ration Internationale, Ă  travers l’Institut National de la Statistique, conformĂ©ment Ă  la Loi Statistique L/2014/019 / AN du 8 juillet 2014, est disponible Ă  appuyer l’élaboration desdits annuaires statistiques.

Elle a Ă©galement rappelĂ© au Conseil que les donnĂ©es officielles devant ĂȘtre communiquĂ©es aux partenaires techniques et financiers ou diffusĂ©es doivent faire l’objet de validation par le ComitĂ© Technique de la Statistique prĂ©sidĂ© par l’Institut National de la Statistique.

 

  1. Madame la Ministre de l’Environnement et du DĂ©veloppement Durable a informĂ© de la signature au nom du Chef de l’Etat, de la dĂ©claration de Nairobie qui est une feuille de route commune aux pays africains pour relever les dĂ©fis majeurs liĂ©s aux changements climatiques.

 

Conakry le 14 septembre 2023

LE CONSEIL DES MINISTRES

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 07 SEPTEMBRE 2023.

La Session Ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 07 septembre 2023 de 16H Ă  18H, sous la haute AutoritĂ© de son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

 

Les points suivants Ă©taient inscrits Ă  l’ordre du jour :

 

  1. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

  1. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI 05 SEPTEMBRE 2023.

 

III. RECOMMANDATIONS DUDIT CONSEIL.

 

  1. DECISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES

 

  1. DIVERS

 

AU TITRE DE SON MESSAGE

 

Son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, a portĂ© son message sur un point principal, celui relatif Ă  l’amĂ©lioration de la mise en Ɠuvre des dĂ©cisions du Conseil des Ministres, puis a posĂ© des interrogations sur les paiements des dividendes de l’Etat, exercice 2022.

 

Au titre du point relatif Ă  l’amĂ©lioration de la mise en Ɠuvre des dĂ©cisions du Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat a indiquĂ© avoir rappelĂ©, il y a de cela un an, que dans le cadre de l’amĂ©lioration de la performance globale de l’Etat, la mise en Ɠuvre des dĂ©cisions du Conseil des Ministres trainait dans certains cas. A ce sujet, il a Ă©galement rappelĂ© avoir demandĂ© au Premier Ministre de lui faire le point sur les blocages et d’y apporter des solutions.

 

Quant Ă  la mise en place d’une plateforme qui a Ă©tĂ© annoncĂ©e, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a interrogĂ© le premier ministre en ces termes : « ConcrĂštement, oĂč en sommes-nous ? Quelle est la situation des dividendes au niveau du portefeuille de l’Etat et quelles sont les reformes en termes de recettes fiscales et non fiscales en cours ou envisagĂ©es ? »

 

Dans la mĂȘme lancĂ©e, le Chef de l’Etat a demandĂ© au Ministre de l’Economie et des Finances, de lui faire la situation exhaustive des dividendes versĂ©s en 2022 et les prĂ©visions pour 2023.

 

  1. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI 05 SEPTEMBRE 2023

 

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Docteur Bernard GOUMOU, a commencĂ© son message par rendre un vibrant hommage Ă  l’ensemble des Forces de DĂ©fense et de SĂ©curitĂ© de notre pays, regroupĂ©es au sein du ComitĂ© National du Rassemblement pour le DĂ©veloppement (CNRD) ayant pris leurs responsabilitĂ©s historiques, le 05 septembre 2021. Pour la circonstance, le Chef du Gouvernement a invitĂ© les membres du Conseil Ă  observer une minute de silence Ă  la mĂ©moire de nos frĂšres tombĂ©s les armes Ă  la main lors de cette mission de salut public et Ă  formuler des priĂšres pour le repos Ă©ternel de leurs Ăąmes au Paradis. Amen !

 

Par ailleurs, le Premier Ministre a au nom de son Gouvernement adressĂ© ses vives fĂ©licitations Ă  son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, pour les rĂ©formes courageuses entreprises dans le cadre de la refondation de l’Etat, la rectification institutionnelle, et le repositionnement de la GuinĂ©e amorcĂ©e au cours des deux annĂ©es Ă©coulĂ©es. Aussi, il a exprimĂ© la reconnaissance des membres du Gouvernement, tous dĂ©clarant leur fiertĂ© d’appartenir Ă  son Ă©quipe gouvernementale en priant le Seigneur de l’assister et de le protĂ©ger dans l’exercice de sa mission pour le bonheur du peuple de GuinĂ©e. Amen !

 

En outre, le Premier ministre a fĂ©licitĂ© les membres du Gouvernement pour les interventions de qualitĂ© lors de l’émission spĂ©ciale de la synergie des mĂ©dias de GuinĂ©e de l’an 2 du CNRD, dĂ©roulĂ©e Ă  la RTG pendant toute la journĂ©e du 05 septembre 2023.

 

Ensuite, il a porté son message sur deux (2) points :

– Les prĂ©paratifs de la cĂ©lĂ©bration du 02 octobre 2023 ;

– Le programme de l’évaluation d’octobre.

 

S’agissant du premier point relatif Ă  la cĂ©lĂ©bration du 02 octobre 2023, le Premier Ministre a informĂ© le Conseil de la transmission par son Cabinet de quatre documents y compris les TDR et le chronogramme d’activitĂ©s Ă©laborĂ© par le ComitĂ© Technique, Ă  l’effet de recueillir leurs inputs au plus tard le jeudi 07 septembre 2023.

 

Concernant le deuxiĂšme point relatif Ă  l’évaluation d’octobre, le Chef du Gouvernement a informĂ© le Conseil que cette Ă©tape portera essentiellement sur la mise en Ɠuvre des recommandations issues de l’évaluation Ă  mi-parcours. A cet effet, les ministres devront entre autres :

– Faire parvenir Ă  la Primature, les piĂšces justificatives de la mise en Ɠuvre des recommandations formulĂ©es ;

-S’assurer de l’effectivitĂ© de la signature des contrats de performance au niveau des directions gĂ©nĂ©rales et nationales ainsi que des EPA ; et,

– PrĂ©senter le niveau d’exĂ©cution totale des 11 instructions assignĂ©es par le Chef de l’Etat au Gouvernement en dĂ©but d’annĂ©e 2023.

 

AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

Le Ministre des Infrastructures et des Travaux Publics a fait une communication relative à la construction des stations de pesage et des postes de péage sur les routes nationales.

 

AU TITRE DES DECISIONS

 

2.1 MinistĂšre des Infrastructures et des Travaux Publics :

Communication relative à la construction des stations de pesage et des postes de péage sur les routes nationales.

 

Le Conseil a donné son soutien au projet et recommandé les mesures suivantes :

Pour le pesage, le Conseil a donnĂ© son accord quant Ă  l’identification et la mise en Ɠuvre de la politique nationale de pesage. S’agissant des postes de pĂ©ages, le Conseil a invitĂ© le Ministre de :

– PrĂ©parer un document de cadrage Ă©numĂ©rant les conditions nĂ©cessaires de mise en place des postes de pĂ©age ;

– Identifier des routes et corridors pouvant ĂȘtre retenus en pĂ©age dans le cadre des PPP ;

– Explorer des nouvelles sources de financement pour l’entretien routier ;

– Trouver des sources de financements pour l’amĂ©nagement et le bitumage de la route sur le corridor de Simandou.

 

AU TITRE DES DIVERS.

 

Le Ministre des Affaires EtrangĂšres, de l’IntĂ©gration Africaine et des GuinĂ©ens Etablis Ă  l’Etranger, a informĂ© le Conseil de la signature d’un protocole d’entente avec la Chambre de Commerce et le Patronat guinĂ©en dont le but est de les intĂ©grer dans la diplomatie Ă©conomique.

 

Le Ministre du Travail et de la Fonction Publique, a fait part du dĂ©but de la reprise de la biomĂ©trie des fonctionnaires et agents de l’Etat Ă  l’intĂ©rieur du pays Ă  partir du 10 septembre 2023.

 

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, a informé le Conseil de la prochaine mise en place du Conseil National de la Jeunesse.

 

Le Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat a informĂ© le conseil de l’organisation du Salon International du Textile Africain prĂ©vu Ă  Conakry du 06 au 12 novembre 2023.

 

La Ministre du Plan et de la CoopĂ©ration Internationale a organisĂ© le lundi 04 septembre 2023 une journĂ©e du plaidoyer en faveur de la crĂ©ation de l’Institut International de DĂ©veloppement de CoopĂ©ration Sud-Sud et Triangulaire (l’IDCSST) avec les reprĂ©sentations diplomatiques et les organisations internationales accrĂ©ditĂ©es en GuinĂ©e. Au cours de cette rencontre, tous les intervenants se sont engagĂ©s Ă  soutenir les efforts du Gouvernement dans l’aboutissement du processus de crĂ©ation de cet Institut international en GuinĂ©e.

 

Le Ministre SecrĂ©tariat GĂ©nĂ©ral du Gouvernement a, Ă  l’occasion du 2Ăšme anniversaire de la prise de responsabilitĂ© du CNRD en vue de la refondation de l’Etat, la dĂ©politisation de l’Administration, la moralisation de la chose publique, la rectification institutionnelle, souhaitĂ© bonne fĂȘte d’anniversaire Ă  son Excellence Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, au nom de Monsieur le Premier Ministre et de l’ensemble des membres du Gouvernement.

 

Le Ministre SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral aux Affaires Religieuses a fait part de l’arrivĂ©e prochaine d’une dĂ©lĂ©gation royale en provenance de l’Arabie Saoudite composĂ©e des grands Ă©rudits pour une visite d’amitiĂ© et de fraternitĂ© en Islam Ă  partir du 15 dĂ©cembre 2023.

 

Enfin, dans le cadre des prĂ©paratifs des festivitĂ©s du 02 octobre 2023, les membres du Gouvernement sont invitĂ©s le vendredi 08 septembre 2023 Ă  14H30, Ă  une rĂ©union extraordinaire pour la validation des activitĂ©s proposĂ©es et chronogramme de la semaine de l’indĂ©pendance.

 

 Conakry, le 07 Septembre 2023

LE CONSEIL DES MINISTRES

Les grandes lignes du conseil des ministres du 07 septembre 2023

Ce 𝐣𝐞𝐼𝐝𝐱 07 septembre 𝟐𝟎𝟐𝟑, s’est tenu le conseil ordinaire des ministres, prĂ©sidĂ© parÂ đ„đžÂ đđ«đžÌđŹđąđđžđ§đ­đđžÂ đ„đšÂ đ“đ«đšđ§đŹđąđ­đąđšđ§,Â đ„đžÂ Cđšđ„đšđ§đžl Mamadi Doumbouya, Chef de l’État, Chef SuprĂȘme des ArmĂ©es.

Dans les lignes qui suivent, le ministre porte-parole du Gouvernement, monsieur Ousmane Gaoual Diallo fait le point des grands sujets qui ont fait l’objet de dĂ©bat au cours de la rencontre.

En voici un extrait :

« Le conseil des ministres s’est tenu ce jour comme d’habitude. D’abord, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a commencĂ© son message en rappelant aux ministres l’obligation d’une amĂ©lioration de la mise en Ɠuvre des dĂ©cisions issues du Conseil des ministres.

Le deuxiĂšme point de l’intervention du PrĂ©sident de la RĂ©publique concernait la digitalisation du processus de passation des marchĂ©s publics. Comme vous le savez, l’introduction du numĂ©rique ou des nouvelles technologies dans le mĂ©canisme des passations des marchĂ©s publics est un gage de transparence et d’efficacitĂ©. Parce que quand les interactions humaines sont moins frĂ©quentes, cela permet   de travailler vite et rĂ©duire toutes les poches de corruptions qui peuvent y avoir dans un mĂ©canisme ou les interactions humaines sont trĂšs fortes.

Donc, il a souhaitĂ© que ce projet soit mis en Ɠuvre.  Nous sommes en train de travailler sur un contrat   élaborĂ© avec une sociĂ©tĂ© rwandaise qui viendra dans notre pays la semaine prochaine. Ce sera avec les reprĂ©sentants du ministĂšre des Technologies du Rwanda. Nous allons donc signer un protocole. L’équipe va sĂ©journer en GuinĂ©e pendant presque un (1) an. L’objectif est de dĂ©matĂ©rialiser la passation des marchĂ©s publics  »

Pour les dĂ©tails, lisez l’intĂ©gralitĂ© du compte rendu du conseil des ministres sur nos diffĂ©rents canaux de communication.

CommuniquĂ© du MinistĂšre de l’Administration du Territoire et de la DĂ©centralisation

À la veille de cette journĂ©e historique pour notre pays, nous comprenons l’esprit patriotique de nos populations Ă  commĂ©morer nos forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ©. Cependant, Le MinistĂšre de l’Administration du Territoire et de la DĂ©centralisation constate avec regret l’existence d’un grand nombre d’annonces relatives Ă  de prĂ©tendues festivitĂ©s de cĂ©lĂ©bration du 05 septembre, date marquant la prise de responsabilitĂ© du ComitĂ© National du Rassemblement pour le DĂ©veloppement (CNRD) Ă  Conakry et dans tout le pays. Continue reading « CommuniquĂ© du MinistĂšre de l’Administration du Territoire et de la DĂ©centralisation »

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 31 AOUT 2023

La Session Ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 31 aoĂ»t 2023 de 16H Ă  18H, sous la haute AutoritĂ© de son Excellence Monsieur le PrĂ©sident du CNRD, PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Continue reading « COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 31 AOUT 2023 »

Interconnexion OMVG : le plus grand poste de distribution d’Ă©lectricitĂ© en Afrique de l’Ouest construit Ă  Linsan

Kindia, le 26 aoĂ»t 2023– le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Bernard Goumou a effectuĂ© samedi une visite de terrain dans la sous-prĂ©fecture de Linsan, localitĂ© situĂ©e Ă  environ 82 kilomĂštres du chef-lieu de la prĂ©fecture de Kindia. Cet autre dĂ©placement du locataire du Palais de la Colombe se situe dans le cadre de la visite pĂ©riodique des projets en faveur de l’amĂ©lioration des conditions de vie des populations.  

  

Le poste de Linsan est trĂšs stratĂ©gique pour la ligne d’interconnexion de l’Organisation de la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) et pour tout le systĂšme d’échange Ă©nergĂ©tique de la CommunautĂ© Economique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il abrite le centre de dispatching principal le plus grand de tout le rĂ©seau et est Ă©quipĂ© pour la distribution de l’énergie Ă©lectrique dans la rĂ©gion de LabĂ© et les villes environnantes. Mais aussi dans le systĂšme de transport d’énergie Ă©lectrique interconnectĂ© de la sous-rĂ©gion. 

  

Dans son intervention, le ministre de l’Énergie a rappelĂ© que, dans sa vision de dĂ©veloppement Ă©nergĂ©tique, le PrĂ©sident de la Transition met en prioritĂ© les projets de dĂ©veloppement des infrastructures Ă©nergĂ©tiques, le Poste de Linsan qui est le plus grand de la sous- rĂ©gion s’inscrit dans ce cadre-lĂ . Il prĂ©cise que le poste de Linsan, une fois mis en service, permettra de couvrir en fourniture d’électricitĂ© la moyenne GuinĂ©e 24 heures sur 24. 

  

De son cotĂ©, El-Hadj Lansana Fofana, Haut-Commissaire de l’OMVG a expliquĂ© l’importance de ce poste de Linsan et de tout ce qui est en train d’ĂȘtre fait pour sortir la sous-rĂ©gion de l’obscurité : « Nous sommes en train de dĂ©velopper un projet d’énergie avec une composante d’interconnexion de 1700 km de ligne et 15 postes souches. C’est Ă  partir d’ici que tout le systĂšme de l’OMVG va ĂȘtre contrĂŽlĂ©. Nous avons 575 km de lignes, 225 kW qui partent de la frontiĂšre du SĂ©nĂ©gal en passant par Mali, LabĂ©, Linsan, KalĂ©ta, BokĂ© et Santino en GuinĂ©e Bissau pour rejoindre les autres pays. Ça permet donc d’Ă©vacuer l’Ă©nergie vers toutes les populations de la rĂ©gion mais aussi vers les autres pays… » 

  

Le Premier ministre, Dr Bernard Goumou a indiquĂ© que le Poste de Linsan est stratĂ©gique : « C’est le plus grand poste de distribution d’Ă©lectricitĂ© en Afrique de l’Ouest. La moyenne GuinĂ©e sera Ă©lectrifiĂ©e, ainsi que les autres pays de la sous-rĂ©gion ».

Le Chef du Gouvernement a surtout rappelĂ© qu’à l’avĂšnement du 05 septembre 2021, les travaux n’avaient pas avancĂ© et c’est ainsi que le PrĂ©sident de la Transition, Colonel Mamadi Doumbouya a instruit au Gouvernement de mettre tout en Ɠuvre, en accord avec les autoritĂ©s de l’OMVG pour que ces chantiers soient rendus avant la fin de l’annĂ©e 2023.

 

« Le PrĂ©sident de la Transition m’a fermement instruit de mettre tout en Ɠuvre pour accĂ©lĂ©rer les travaux qui sont aujourd’hui Ă  98% et trĂšs prochainement, aprĂšs la phase de test, toute la moyenne GuinĂ©e aura de l’électricitĂ© comme avait promis le Chef de l’Etat lors de sa derniĂšre visite Ă  LabĂ© au mois de Ramadan dernier » a soulignĂ© Dr Bernard Goumou. Avant de lancer un appel Ă  toutes les autoritĂ©s des communes rurales Ă  veiller sur les chantiers. « Nous avons constatĂ© des cas de vandalisme sur le chantier et tout au long des lignes Ă©lectriques » a-t-il conclu.  

  

A souligner aussi que la ligne d’évacuation de l’énergie Ă©lectrique produite par la centrale de Garafiri sera Ă©galement raccordĂ©e au nouveau poste de Linsan. Ceci aidera la SociĂ©tĂ© d’Ă©lectricitĂ© de GuinĂ©e (EDG) à rĂ©duire considĂ©rablement les pertes d’énergies, respecter son programme d’entretien des barrages et amĂ©liorer substantiellement la qualitĂ© de fourniture d’électricitĂ©.  

  

La Cellule de Communication du Gouvernement 

Conseil InterministĂ©riel – AprĂšs quelques semaines de repos, les ministres de la RĂ©publique ont ralliĂ© le Palais de la Colombe pour assister au traditionnel Conseil interministĂ©riel.

Ce mardi, ils Ă©taient comme d’habitude autour du Chef du Gouvernement pour entamer la nouvelle saison. Telle une armĂ©e, ils sont toujours animĂ©s du mĂȘme objectif, celui de relever les dĂ©fis du dĂ©veloppement de la Nation.
..
..
La Cellule de Communication du Gouvernement 

ElectricitĂ© : Le Premier ministre, Dr Bernard Goumou visite la sous station de l’OMVG Ă  Linsan (Kindia)

Kindia, le 26 aoĂ»t 2023- le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Bernard Goumou a effectuĂ© ce samedi une visite de terrain dans la sous-prĂ©fecture de Linsan, localitĂ© situĂ©e Ă  environ 82 kilomĂštres du chef-lieu de la prĂ©fecture de Kindia. Cet autre dĂ©placement du locataire du Palais de la Colombe se situe dans le cadre de la visite pĂ©riodique des projets en faveur de l’amĂ©lioration des conditions de vie des populations. L’étape de ce week-end a portĂ© sur la sous station de l’OMVG Ă  Linsan.
A la rentrĂ©e de la ville des agrumes, le Premier ministre et sa suite ont Ă©tĂ© accueillis par le ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des hydrocarbures accompagnĂ© des autoritĂ©s militaires et prĂ©fectorales de la localitĂ©.
Le poste de Linsan est trĂšs stratĂ©gique pour la ligne d’interconnexion de l’Organisation de la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) et pour tout le systĂšme d’échange Ă©nergĂ©tique de la CommunautĂ© Economique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Il abrite le centre de dispatching principal le plus grand de tout le rĂ©seau et est Ă©quipĂ© pour la distribution de l’énergie Ă©lectrique dans la rĂ©gion de LabĂ© et les villes environnantes. Mais aussi dans le systĂšme de transport d’énergie Ă©lectrique interconnectĂ© de la sous-rĂ©gion.
Il faut souligner que la ligne d’évacuation de l’énergie Ă©lectrique produite par la centrale de Garafiri sera Ă©galement raccordĂ©e au nouveau poste de Linsan. Ceci aidera la SociĂ©tĂ© D’électricitĂ© de GuinĂ©e (EDG) à rĂ©duire considĂ©rablement les pertes d’énergies, respecter son programme d’entretien des barrages et amĂ©liorer substantiellement la qualitĂ© de fourniture d’électricitĂ©.

La Cellule de Communication du Gouvernement